mercredi 24 mai 2017

7 conseils pour l’obtention d’un crédit immobilier

7 conseils pour l’obtention d’un crédit immobilier

Malgré l’envolée des prix de l’immobilier ces dernières années, les banques n’ont pas arrêté d’octroyer des crédits aux acquéreurs, en revanche, l’obtention d’un emprunt bancaire est de plus en plus complexe puisque les litiges sont de plus en plus nombreux. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, Finance AZ a pris contact avec des professionnels du secteur bancaire, et nous avons listé une dizaine de conseils pour vous. Tous ces points seront à préparer avant de soumettre votre dossier à une banque ou à un courtier en crédit.

Le montant de l’apport

Dans le passé, il n’était pas rare de voir des banques prêter 100% de la valeur du logement à acheter. Aujourd’hui, si un particulier fait cette demande la banque n’ouvrira même pas le dossier. En effet, en fonction de l’établissement bancaire où vous demanderez votre emprunt, il sera généralement demandé d’avoir un apport personnel de 10 à 20% de la valeur. Cette somme peut sembler élevée, mais c’est un gage de garantie pour la banque. Si vous avez réussi à vous constitue une épargne, c’est que vous aurez plus de chances de savoir gérer votre argent et de rembourser la banque en temps et en heure. Le PEL est justement un produit d’épargne destiné à épargner en ce sens. Plus votre apport sera conséquent, plus la banque vous donnera le crédit facilement.

Évitez absolument le découvert

Nous vivons dans une société poussée par la consommation où il n’est pas rare de faire appel à une réserve d’argent dont on ne dispose pas. Dans le cadre d’un emprunt immobilier, les banquiers ont horreur de voir que les clients ont connu des découverts ou même qu’ils aient eu recours à des crédits à la consommation. Dans l’idéal, il est conseillé de présenter des relevés de compte sains avant de faire votre demande.

La stabilité professionnelle

De CDD en CDD, les banques ne vous feront pas réellement confiance, elles préféreront un profil de type CDI avec plusieurs années d’ancienneté dans la même entreprise. Dans le même esprit, les banques préfèrent un salarié qui gagne 2 000 euros net par mois et qui travaille depuis 5 ans dans la même entreprise plutôt qu’un indépendant qui gagne 10 fois plus et qui ne présente pas les bilans des dernières années de son activité.

Une certaine capacité d’endettement

Les banques vérifient toujours la capacité d’endettement de la personne qui emprunte. Si vous gagnez 3 000 euros nets par mois, il ne sera pas possible d’avoir des mensualités supérieures à 1 000 euros. Certains banquiers affirment que ceci s’applique également pour les personnes disposant de très hauts revenus.

Une épargne régulière

Les banques préfèrent octroyer des crédits immobiliers à des emprunteurs qui gagnent peu d’argent mais qui réussissent à épargner régulièrement, plutôt qu’à une personne fortunée qui se retrouve dans le rouge à chaque moitié du mois. L’épargne qui se fait avant l’emprunt bancaire, n’empêche pas le souscripteur de continuer d’épargner dans une seconde phase pendant le remboursement du prêt.

Les éléments du dossier

Ne perdez pas de temps à apporter au compte goûte les documents à votre courtier ou banquier. Il faudra vérifier que vous avez l’ensemble des documents, ce qui évitera de faire perdre du temps à votre banquier, et ça vous évitera également les déplacements inutiles. Certains bons dossiers sont rejetés car les demandeurs s’amusent à apporter les documents un à un.

Diminuez la durée de l’emprunt

Dans la mesure du possible, même si les mensualités seront plus élevées, il sera vivement conseillé de réduire au maximum la durée de l’emprunt. En effet, plus la durée de l’emprunt est courte, moins la banque prendra de risques, ce qui l’encouragera à diminuer le taux proposé.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Elyes Ammar
+Elyes Ammar est un jeune passionné dans différents sujets économiques, notamment dans les secteurs de la finance, de la bourse et de l'immobilier. Elyes partage également ses conseils en investissement sur le blog www.investman.fr.