dimanche 21 mai 2017

Assureurs

Assureurs

Avec la progression des risques sociaux ou économiques en France, les sociétés d’assurances ont diversifié leurs produits pour s’adapter aux besoins de protection, de prévention et d’épargne.

Selon la FFSA (la Fédération Française des Sociétés d’Assurances), le bilan des activités des organismes d’assurances en 2012 indiquait plus de 14 millions de sinistres indemnisés pour un montant de 35 milliards d’euros.

Les chiffres de la FFSA montrent une progression de 12 % des actifs des sociétés d’assurances : « Les assureurs français ont consacré 1 060 milliards d’euros au financement des entreprises avec différentes prestations. »

Les types d’assurances

Les sociétés d’assurances françaises proposent l’assurance de personnes (assurance vie et assurances de dommages corporels), de biens et de responsabilité (ou assurances de dommages), l’assurance transports, la réassurance. L’assurance sur la vie ou assurance vie regroupe l’assurance en cas de vie et l’assurance en cas de décès.

Il y a 26 branches d’assurance, à l’exemple de la branche protection juridique ou la branche accidents. La réassurance est une autre garantie, car elle permet aux sociétés d’assurances d’assurer une partie des risques de leurs assurés auprès d’une autre société d’assurance.

Les prestations

Les prestations que les assureurs versent aux assurés sont soit dans un principe indemnitaire (la prestation n’excède pas le préjudice réel subi) ou dans un principe forfaitaire (la prestation est déterminée entre l’assureur et l’assuré sans référence au préjudice réel subi).

Les sociétés d’assurance sont gérées soit en répartition ou en capitalisation. Le principe de répartition implique le versement des cotisations à l’assuré par an. Mais, la capitalisation implique le placement des primes ou d’une partie des primes par l’assureur pour faire fructifier. C’est un principe qui s’applique dans le cas de l’épargne à long terme.

Les sociétés d’assurances

En France, le marché de l’assurance est occupé par les sociétés d’assurances à l’exemple de Axa, CNP Assurances, Allianz, Générali Assurance, BNP Paribas… Certaines sociétés se mettent ensemble et forment des groupes d’assurances comme le groupe Crédit Agricole.

Ces sociétés sont régies par le code des assurances. Elles peuvent être des sociétés anonymes commerciales ou des sociétés d’assurance mutuelles civiles sans but lucratif. Les différences résident au niveau du statut, des types de cotisations, du principe de spécialisation (répartition ou capitalisation) et des activités menées.

Les autres acteurs

Le secteur des assurances est aussi occupé par les mutuelles et les institutions de prévoyances. Il y a également les agents généraux, les courtiers d’assurances, les réseaux salariés ou bancaires qui jouent les intermédiaires entre assureur et assuré. Ils se chargent de commercialiser les produits proposés par les sociétés d’assurances.

Les assureurs font aussi de la vente d’assurance dans la grande distribution, dans les agences, les magasins et boutiques. Les défis des sociétés d’assurances en France concernent entre autres la réorientation vers l’épargne de long terme et l’assurance complémentaire santé pour tous les salariés. Elles doivent aussi penser à la prise en charge du vieillissement de la population, le maintien de l’emploi et la réforme des retraites.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !