jeudi 19 oct 2017

Le débat sur la possibilité de développer la bonne finance est lancé

Le débat sur la possibilité de développer la bonne finance est lancé

Le ministre des Finances, M. Sapin s’est récemment exprimé sur le sujet en appuyant sur le fait que le problème de la finance est beaucoup plus complexe que celui pensé. Au départ, il a été admis que la finance était indispensable au gouvernement mais devant le comportement démontré par cette entité, les choses sont précisées.

Un gouvernement face au mur de la mauvaise finance

Le ministre des Finances ne peut que constater que les efforts pour réguler cette finance par différents moyens ne fait que mettre en lumière la capacité incroyable à rebondir de ce domaine. La finance est toujours capable de retourner la situation à son profit car elle sait parfaitement comment se positionner et que les efforts de l’état semblent vains par rapport à une telle attitude.

Le gouvernement français ne plie pas pour autant devant ce géant qui semble imposer ses propres règles car il compte bien continuer à mettre en place des moyens de la réguler davantage. Dans le domaine bancaire, des efforts ont été réalisés mais il est certain que l’effort doit être poursuivi pour parvenir à contenir la finance dans un cadre tellement clair et précis que sa marge de manœuvre sera limitée.

Ouvrir une réflexion sur le domaine extra-bancaire

Electronic stock numbersPour pouvoir remporter le combat face à cette finance qui prend de plus en plus de poids, le gouvernement français doit absolument être présent dans tous les domaines où elle intervient. M. Sapin cherche ainsi à attirer l’attention sur le fait que pendant de longues décennies, le pays a laissé faire sans réagir, se contentant de tirer certains profits mais sans penser aux conséquences à long terme.

La gérance d’un état ne doit pas se faire en fonction de règles établies par une entité qui fonctionne de façon autonome car il est certain que ses intérêts ne sont pas les mêmes.

Le constat fait aujourd’hui par rapport à la finance n’est pas à reprocher au gouvernement Hollande mais réellement à replacer dans un contexte dans de laxisme au fur et à mesure des gouvernements successifs.

Face au mur, la France est dans l’obligation de gérer ce problème mais tellement de décennies ont permis à la mauvaise finance de se développer qu’il en faudra probablement autant pour rétablir une bonne finance pour les générations futures. Le travail est donc encore de longue haleine.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !