jeudi 23 mar 2017

Compte à terme

Compte à terme

Ce produit qui a séduit les français en 2007 et 2008 est devenu de moins en moins attractif ces derniers temps à cause des taux d’intérêt relativement faibles. Cependant, l’ouverture d’un compte à terme (CAT) peut être un choix judicieux si les taux venaient à remonter correctement.

Quelles caractéristiques ?

Qu’est-ce que ce type de compte ?

Le CAT est un placement permettant de prêter son argent à une banque en contrepartie d’une rémunération fixe ou variable dont le taux d’intérêt est connu à l’avance. Il n’est pas rare d’entendre l’expression dépôt à terme pour faire référence au compte à terme. Le CAT dispose de deux variantes :

  • Compte à terme avec un taux fixe, idéal pour les personnes souhaitant prêter sur une durée connue d’avance;
  • Compte à terme avec taux progressif, conseillé pour les personnes ne connaissant pas d’avance la durée du prêt. Dans ce second cas, le CAT est signé avec un contrat renouvelable.

Qui peut ouvrir un tel compte ?

Rien dans la loi ne restreint l’adhésion à ce type de compte. D’une manière générale, les épargnants qui prêtent à travers un CAT sont des personnes dans la vie active.

Quel fonctionnement ?

L’épargnant signe un contrat avec sa banque où sont stipulées différentes informations comme la durée, le montant total, le taux ainsi que les pénalités en cas de retrait anticipé. Généralement, les plus petits contrats démarrent à 500 euros et les plus gros sont à plusieurs millions d’euros. La durée du placement est au minimum d’un mois. Par ailleurs, il n’existe aucun frais d’ouverture, de gestion ou de fermeture lié au CAT.

Les intérêts pratiqués

Quelle banque choisir ?

Depuis 1990, la rémunération du compte à terme est libre. Aussi, il n’est pas rare de constater des grosses variations entre différentes banques. Plus la durée du prêt sera importante, plus la somme sera conséquente et plus le taux d’intérêt sera potentiellement important. Il conviendra alors de comparer les banques sur des bases identiques. Il est à noter que les taux varient très souvent et qu’une même banque pourra vous annoncer un autre taux une semaine plus tard.

Calcul des intérêts

Le taux annoncé est annuel, généralement ce dernier est simple, mais dans certains cas, il fonctionne sur la base des intérêts composés. Si par exemple, on vous propose 2% (simple) à l’année pour un contrat de 6 mois avec 100 000 euros, alors vous obtiendrez 1 000 euros auxquels il faudra déduire l’impôt et les prélèvements sociaux.

Du côté de la fiscalité

Les impositions sont faîtes sur la base des revenus mobiliers. L’épargnant a le choix entre deux régimes fiscaux :

  • Prélèvement forfaitaire libératoire, où la banque verse les intérêts et retient un taux d’imposition + prélèvements sociaux. En choisissant cette option, l’argent que vous percevez est donc net;
  • Imposition sur le revenu avec le barème progressif, où la banque vous distribue l’ensemble des intérêts desquels elle déduit la part des prélèvements sociaux. Il sera de votre responsabilité de déclarer les montants brut des intérêts sur votre déclaration de revenus.

Ne manquez pas de consulter ces articles :