vendredi 22 sep 2017

Le compte joint

Le compte joint

Le compte joint est un compte bancaire ouvert par plusieurs personnes. Il permet à chacun des titulaires d’utiliser son compte bancaire comme un compte classique mais où les opérations de débit ou de crédit sont communes.

L’ouverture du compte joint

L’ouverture du compte joint nécessite l’accord de plusieurs personnes. Celles-ci peuvent être mariées ou non et ne doivent pas nécessairement être de la même famille. Le seul accord des parties suffit à cette création de compte.

Dès lors, le compte joint peut être utilisé par l’un ou l’autre à partir de sa seule signature et chacun peut donc librement effectuer les opérations de base sur son compte dès lors que celles-ci ne dépassent pas un certain montant.

Avantages du produit

Le compte joint permet d’effectuer toutes les opérations courantes telles que sur un compte bancaire classique. Retraits, virements, prélèvements ou chèques sont réalisables à partir de ce compte.

Son atout est qu’il permet de réunir des revenus, de les mettre en commun et donc de les utiliser de façon partagée. Ainsi, chacun des titulaires dès lors qu’il est inscrit dans le contrat d’ouverture du compte peut jouir de cet argent et les opérations se font sans l’accord indispensable de l’autre membre.

Une responsabilité partagée

Si le compte joint permet aux deux propriétaires du compte de mettre leurs ressources en commun, la responsabilité des opérations et des incidents éventuels sur le compte sont également partagées. Ainsi, si le compte est débiteur, chacune des parties se verra dans l’obligation de remédier à la situation.

De même, si des incidents bancaires répétés engendre une interdiction bancaire, celle-ci concernera alors de la même façon les deux propriétaires du compte sans qu’il ne soit fait de distinction. Une clause est néanmoins prévue pour se prémunir contre ce type de sanction avec la désignation dès l’ouverture d’un seul responsable en cas de problèmes de fonctionnement du compte.

Fermeture du compte

Le compte joint peut être fermé grâce à l’accord signé des deux parties. Même si celui-ci est fermé, les dettes contractées pendant son utilisation restent de la responsabilité des deux parties et chacun doit en assumer les conséquences.

De même, si à la fermeture du compte, celui-ci est créditeur, la somme est alors partagée à parts égales entre les deux parties. En cas de décès, l’autre titulaire perçoit la moitié des fonds associés au compte s’ils sont mariés, l’autre moitié fait l’objet de la succession.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !

Ne manquez pas de consulter ces articles :