vendredi 17 nov 2017

Demi souverain en or

La pièce de demi-souverain est un modèle de pièce britannique à l’effigie des monarques qui ont marqué l’histoire de l’Angleterre, à savoir tour à tour Georges III, Georeges IV, Guillaume III, la reine Victoria, Edouard VII, Georges V et enfin Georges VI. A l’époque des Tudors, le revers représente l’emblème royal surmonté par la double rose des Tudors. Le revers arbore aussi parfois le célèbre revers de Benedetto Pistrucci, dont les initiales sont présentes autour de la gravure de Saint Georges terrassant le légendaire dragon.

Il existe plusieurs versions de ces pièces puisque le modèle actuel correspond à un type de gravure datant de 1817. Pour sa part, le demi-souverain n’est introduit qu’en 1544 sous Henri VIII. Cependant, la fabrication de cette pièce cesse en 1604 pour ne reprendre qu’en 1817 car le système économique et monétaitre est complètement transformé. Par la suite, le demi-souverain continue à être produit jusqu’en 1937 pour s’arrêter définitivement. Ce n’est que depuis 1980, que certaines pièces demi-souverain sont éditées en commémoration d’une date historique dont les acquéreurs pourront garder une trace.

La pièce d’un demi-souverain en or pèse 3,9940 grammes et titre à 916 2/3 pour 1000 donc elle possède une part importante d’or pur à savoir 22 carats d’alliage d’or. Elle possède un diamètre de 19 millimètres. Le demi-souverain équivaut à 10 shillings. Sa cote est variable en fonction de la qualité mais également de l’année où elle a été fabriquée.

La première pièce demi-souverain à être créée représente Georges III et a été gravée de 1817 à 1820. Cett pièce pèse 4 grammes pour un diamètre de 19 millimètres. Gravée par Benedetto Pistrucci, le portrait du roi apparaît entouré de l’inscription “Georgius III Dei Gratia” qui signifie “Georges III par la grâce de Dieu”. Le revers gravé par William Wyon représente les armoiries royales. Cette pièce a été frappée à 3 145 000 exemplaires.

Sous Georges IV, deux pièces de demi-souverain sont émises. La première de 1823 à 1825, pèse 3,994 grammes. Le revers reste inchangé mais a été gravé par Jean-Baptiste Merlan. De 1826 à 1828, une nouvelle pièce à l’effigie du roi est gravée. Le portrait est ici gravé par William Wyon. Elle possède la même valeur que la précédente.

En 1934, le demi-souverain porte l’effigie du nouveau monarque à savoir Guillaume IV. La pièce pèse 3,994 grammes pour un diamètre de 18 millimètres. L’avers gravé par William Wyon représente le profil droit du souverain.

A partir de 1838, de nombreux modèles de pièces à l’effigie de la reine Victoria sont créés. Le premier, de 1838 à 1885, représente la reine Victoria jeune de profil. Cette pièce a été frappée à plus de 60,85 millions d’exemplaires mais on peut noter le faible tirage de 1839 avec seulement 1230 exemplaires ce qui rend cette pièce très rare.

De 1887 à 1893 est frappée en 20 285 397 exemplaires, une nouvelle pièce à l’occasion du jubilé de la reine, à savoir en commémoration de ses 50 ans de règne. Cette pièce représente la reine Victoria voilée et portant sa couronne. De 1893 à 1901, les demi-souverains présentent le portrait de la reine âgée. Le revers arbore alors la célèbre gravure de Benedetto Pistrucci représentant Saint Georges. Cette pièce a un diamètre légèrement supérieur avec 19,30 millimètres et a été émise à 25,7 millions d’exemplaires.

De 1902 à 1910, la pièce atteint 20 millimètres de diamètre pour le même poids et représente le nouveau souverain à savoir Edouard VII. Si le revers de la pièce reste inchangé, l’avers représente le portrait du roi gravé par George William Saulles. Ce modèle a été frappé à plus de 33 millions d’exemplaires.

En 1911, Georges V accède au pouvoir et la pièce de demi-souverain en or porte donc son portrait dessiné par Edgar Betram Mac Kennal. Cette pièce a été émise de 1911 à 1915 à 27,71 millimètres et a retrouvé un diamètre de 19 millimètres. Pour sa part, l’année 1911 ne comporte que 3764 exemplaires qui sont très recherchés.

En 1937, le demi-souverain en or est à l’effigie de Georges VI est créé avec un portrait conçu par Thomas Hugh Payet. Ce modèle a été tiré à 5000 exemplaires.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !

Ne manquez pas de consulter ces articles :