vendredi 20 oct 2017

Pièce de 10 francs Turin en argent

La pièce de 10 francs Turin est un modèle créé par le graveur français Pierre Turin, représentant un nouveau modèle de pièce à l’effigie de Marianne dont la tête orne ces pièces. Celle-ci porte le bonnet phrygien sur lequel est déposée une couronne d’olivier. La pièce revêt alors la signature de son créateur ainsi que la légende circulaire République française.

Sur le revers on retrouve la mention de la valeur à savoir dix francs ainsi que la devise française “Liberté, Egalité, fraternité” encadrés par deux épis de blé. Une petite frappe sur la face revers indique l’atelier de frappe de la pièce. Les pièces Turin sont les premières à être fabriquées avec un autre matériau que l’or, largement utilisé pour les modèles antérieurs. L’alliage avec l’argent reste quand même peu élevé puisque les pièces ne titrent qu’à 680 pour 1000 et on lui préférera un autre alliage à partir de 1939. La 2e guerre mondiale a eu pour conséquence une dévalorisation de cette monnaie qui sera néanmoins frappée de nouveau à la fin de cette période et ce, jusqu’en 1949.

La pièce de 10 francs Turin est mise en circulation entre 1929 et 1949 soit pendant les 3e et 4e République. Il existe trois modèles de ce type de pièces. La première a été frappée entre 1929 et 1939, possède un diamètre de 28 millimètres et pèse 10 grammes. Elle comporte 6,80 g d’argent pur. Elle a été émise à 234 621 338 exemplaires valant entre 8 et 18 euros, sauf pour l’essai de 1929 qui peut atteindre 762 euros et le tirage de l’année 1937 dont la pièce vaut entre 137 euros et 150 euros compte tenu de la faible quantité produite cette année là, à savoir seulement 52 368 pièces.

Le deuxième modèle est la pièce de Turin Grosse tête frappée entre 1945 et 1947. Elle mesure 26 millimètres de diamètre et pèse 7 grammes. Cette pièce n’est plus en argent mais en cupro-nickel et sa tranche est cannelée. Elle a été émise à 98 233 600 exemplaires et sa cote est très variable d’une année sur l’autre. Allant de 1 euro pour certaines années, elle vaut 84 euros pour l’année 1945, 137 ou 686 euros pour l’année 1946 en fonction de l’atelier de fabrication.

Le troisième modèle de pièce de 10 francs Turin est de type petite tête et a été frappée entre 1947 et 1949. Elle est également conçue en cupro-nickel et possède les mêmes caractéristiques que la précédente, à savoir 26 millimètres de diamètre et un poids de 7 grammes. Elle a été frappée à 337 934 500 exemplaires et sa cote est faible, entre 1 et 5 euros.

Ces pièces de 10 francs Turin seront remplacées en 1950 par les pièces de 10 francs de type Guiraud.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !

Ne manquez pas de consulter ces articles :