samedi 29 jui 2017

Pièce de 20 francs Turin

Les francs Turin représentent un type de monnaie utilisé au 20e siècle entre 1929 et 1939. Cette pièce est nommée Turin car elle correspond à un type de gravure particulier dessiné par Pierre Turin, graveur et médailleur français. L’avers de la pièce présente le profil droit d’une Marianne coiffée d’un bonnet phrygien sur lequel repose une couronne de lauriers.

Ce côté de la pièce possède également la légende « République française » ainsi que la signature du graveur, permettant ainsi de l’identifier comme étant du style Turin. Sur le revers la valeur faciale, l’année d’émission et l’atelier sont encadrés par deux épis de maïs et présente la légende « Liberté, Egalité, Fraternité ». La tranche de la pièce est striée. La marque du graveur général Lucien Bazor est signalé sur les pièces par la gravure d’une aile. Cette pièce est donc largement utilisée sous la IIIe République.

La pièce de 20 francs Turin représente une des premières pièces de cette valeur à être fabriquée en argent mais ne titrent qu’à 68 % la teneur en argent de ces pièces est peu élevée. L’alliage utilisé ne contient pas autant d’argent que les pièces émises avant la IIIe République. Ces pièces furent rapidement otées de la circulation car elles donnaient lieu à trop de thésaurisation de la part des français qui voyaient en l’argent une valeur refuge pouvant donner lieu à des investissemts importants.

L’arrivée de la deuxième Guerre Mondiale va de toute façon démonétiser ces pièces et la pièce de 20 francs Turin n’est pas reprise à la fin de cette période. En effet, seule la pièce de 10 francs Turin sera encore frappée jusqu’en 1949. Le modèle de la pièce de 20 francs Turin sera néanmoins utilisé pour des monnaies en Algérie, alors composée de cupro-nickel.

La pièce de 20 francs Turin pèse 20 grammes et a un diamètre de 35 millimètres. Elle titre à 680 pour 1000. Cette pièce a été frappée à 51 618 571 exemplaires. En 1934, on peut observer une variante intéressante car la boucle du 3 est plus ou moins fermée sur chaque pièce en fonction de l’atelier de fabrication. Tous les modèles ont une cote entre 10 et 20 euros sauf certaines années où le faible tirage leur procure une valeur supérieure.

Ainsi, l’année 1936 ne possède que 47 584 exemplaires et la valeur d’une pièce de cette année là est de 350 euros environ. La pièce de 20 francs Turin est le modèle le plus prisé car il représente la fin d’émission de la pièce avec seulement 3 918 exemplaires et sa valeur atteint alors la somme conséquente de 2 500 euros dans certains cas.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !

Ne manquez pas de consulter ces articles :