mercredi 28 jun 2017

Pièces de 1 franc en argent

Entre le Premier Consul et la IIIe République, 18 modèles de pièces de 1 franc en argent différentes ont été éditées, traversant ainsi l’histoire de la France de l’An XI et 1920 tout en gardant la même taille et le même poids.

Les pièces de Bonaparte sont toutes des pièces gravées par Toilier, ont un diamètre de 23 millimètres, pèsent 5 grammes, sont constituées d’argent et sont titrées à 900 pour 1000. 6 modèles différents sont alors élaborés. Le franc Bonaparte Premier Consul a été gravée entre l’an XI et l’an 12. Il a été tiré à 2 914 938 exemplaires et vaut actuellement une cinquantaine d’euros. Le franc Napoléon Empereur sous le calendrier révolutionnaire reprend les mêmes gravures. Il est alors tiré à 5 011 317 exemplaires et sa valeur est d’environ 65 euros.

Le franc Napoléon sous le calendrier grégorien a été émis entre 1806 et 1807, ressemblant toujours aux précédents, tiré à 1 430 043 exemplaires et vaut à peu près 85 euros. Le franc Napoléon Ier Tête de nègre a été frappé en 1807 et possède sur la tranche l’inscription en creux « Dieu protège la France ». La pièce est tirée à 99 507 exemplaires et a donc une cote de 120 euros environ. Le franc Napoléon empereur tête laurée République française ressemble beaucoup à la précédente, où seul le portrait change puisque la tête de l’empereur est ornée de lauriers. Elle est frappée à 11 869 667 exemplaires et vaut 30 euros. Le franc Napoléon tête laurée empire français est émis entre 1809 et 1814 à 10 035 728 exemplaires et a une valeur d’environ 35 euros.

Par la suite, Louis XVIII reprend cette pièce qui garde donc les mêmes caractéristiques mais présente le portrait du monarque ainsi que l’inscription latine « Domine Salvum Fac Regem ». Cette pièce a été gravée Michaut, a été frappée à 4 383 619 exemplaires et possède une valeur entre 20 et 90 euros. L’arrivée au pouvoir de Charles X ne change l’aspect de la pièce qu’en remplaçant le portrait présenté car le reste inchangé.

Cette pièce possède d’ailleurs la même valeur que la précédente sauf pour l’année 1803 atelier I où la pièce émise à 1 020 exemplaires a une valeur approximative de 160 euros. Une deuxième version de la pièce présentera une tranche cannelée et sera émise à 3 671 exemplaires valant ainsi 400 euros par pièce. En 1831, Louis Philippe y appose aussi son portarit d’abord tête nue émise à 1 401 274 exemplaires. La cotation de ces pièces va de 30 à 170 euros en fonction de l’année et de l’atelier qui les a conçues. Entre 1832 et 1848, la gravure de cette pièce est confiée à JF Domard et la pièce garde les mêmes caractéristiques mis à part sa tranche qui est striée. Sa cote varie entre 18 euros et 120 euros pour le type 1832 Q. La version couronnée de chêne a été émise à 18 124 267 exemplaires et vaut 50 euros en moyenne.

La IIe République transforme cette pièce qui est appelée 1 franc de type Cérès, gravée par Oudiné, qui possède des carctéristiques différentes car si elle garde son poids et sa taille, elle est titrée à 835 pour 1000 et contient donc moins d’argent que les précédentes. Elle est frappée à 3 248 488 exemplaires. Puis, lors du second Empire, Louis Napoléon Bonaparte fera émettre 4 types différents de pièces de 1 franc en argent entre 1852 et 1870. La première, de 1852, retrouve les caractéristiques originelles et est gravée par J. J Barre, représentant Louis Napoléon Bonaparte. Elle a été émise à 1 015 400 exemplaires et sa valeur est de 30 euros.

La seconde représente Napoléon III grosse tête, est frappée exclusivement en 1853 et sa cote est alors de 100 euros. Entre 1853 et 1863, cette pièce représente Napoléon III tête nue et ressemble parfaitement à la précédente. Sa valeur varie de 25 jusqu’à 170 euros pour l’année 1863. Toutes années confondues elle est tirée à 25 946 691 exemplaires. Entre 1866 et 1870, apparaît une pièce de 1 franc Napoléon III à tête laurée. Elle possède un titrage de 835 pour 1000, la tranche est striée et est gravée par D A Barre. Sa cote est faible entre 4 et 13 euros. Elle a été frappée à 82 744 251 exemplaires.

La IIIe République introduit sa pièce de 1 franc de type Cérès gravée par Oudiné qui pèse 5 grammes, mesure 23 millimètres, possède une tranche striée et 83,5 % d’argent pur. Sa cotation est peu élevée entre 2 et 25 euros avec 33 554 892 exemplaires. Enfin, la pièce de 1 franc Semeuse argent apparaît à partir de 1898 jusqu’à 1920. Elle est gravée par Louis Oscar Roty et possède les mêmes caractéristiques que la précédente. Sa cotation est faible entre 3 et 4 euros sauf pour l’année 1920 où les 99 090 exemplaires augmente sa valeur à 160 euros, idem pour l’année 1914 C qui voit sa valeur parvenir à 220 euros. Enfin, la médaille frappée en 1915 vaut aujourd’hui 90 euros. La pièce de 1 franc de type Semeuse a été tirée dans son ensemble à 440 140 773 exemplaires.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !

Ne manquez pas de consulter ces articles :