lundi 24 avr 2017

OPCVM

OPCVM

L’objectif de cette page est de vous présenter la définition du terme OPCVM en vous expliquant le principe de fonctionnement. Les OPCVM représentent des portefeuilles d’épargne constitués de valeurs mobilières qui sont gérées par des professionnels dans ce type de placement. Ceux-ci reçoivent l’agrément de l’Autorité des marchés financiers avant d’investir sur les différents marchés existants.

Les différents organismes de placement

Il existe deux sortes d’OPCVM à savoir les SICAV et les FCP. Les SICAV représentent des sociétés d’investissement à capital variable qui gèrent et mettent en place des actions en fonction des adhésions des clients. La SICAV ne peut être choisie sans que le client devienne actionnaire car il s’agit là de sa base de fonctionnement. La SICAV est souvent considérée comme une société de gestion mais permet également à chaque actionnaire de faire connaître son opinion sur cette même gestion. Le FCP pour sa part représente un fonds commun de placements géré comme une mise en commun de fonds privés afin de faire fructifier le total de ces sommes. Chaque client détient alors des parts de ce FCP. A la différence de la SICAV, le FCP n’offre pas de droit de regard sur les mesures entreprises.

La souscription à ce type d’organisme

Ce placement ne doit pas être anodin et le client intéressé doit d’abord se procurer une notice explicative détaillée de l’offre. Celle-ci consiste en un prospectus que l’on peut aisément se procurer aussi bien auprès de son établissement bancaire que par le biais de la société qui en a la responsabilité ou encore sur Internet. Ce prospectus doit comporter les indications suivantes à savoir à quelle réglementation l’offre correspond et par qui est géré le portefeuille. D’autre part, le client doit être informé sur les risques potentiels de ce type de placement, de la nature exacte des OPCVM. Enfin, la durée de placement idéale, les frais d’inscription, annuels et de rachat doivent être mentionnés. Ce prospectus est petit à petit remplacé par un document d’information clé pour l’investisseur appelé DICI qui est réellement un guide complet. Enfin, avant de souscrire, le client doit savoir à quel genre d’OPCVM il s’engage à savoir actions, obligations, monétaires, diversifiées, fonds alternatifs ou encore à formule donc autant de possibilités qui devront être clairement détaillées et expliquées.

Le fonctionnement de ces organismes

Hormis les frais d’ouverture, de tenue et de clôture de l’engagement, les OPCVM sont achetés pour une valeur connue à partir d’un calcul basé sur la valeur assortie d’une commission de souscription. Le total ainsi obtenu sera alors multiplié en cas d’achats de plusieurs OPCVM. De même en cas de rachat, un commission de rachat est déduite de la valeur réelle de celle-ci. Les OPCVM appartiennent soit aux revenus fonciers soit aux plus-values de cession des valeurs mobilières et de ce fait en fonction de l’OPCVM choisi, les intérêts gagnés sont imposables ou ne le sont pas.

Ne manquez pas de consulter ces articles :