jeudi 19 oct 2017

Les start-ups européennes suscitent l’intérêt des investisseurs étrangers

Les start-ups européennes suscitent l’intérêt des investisseurs étrangers

Les estimations de 2013 montrent une hausse significative de l’ordre de 17% ce qui montre que les pays étrangers se penchent de nouveau sur les innovations que l’Europe est capable de mettre en place. Pendant cette année, 385 partenariats ont été signés avec des investisseurs étrangers ce qui prouvent l’intérêt que portent les autres pays aux idées originales européennes.

Un financement grandement américain

Finance

Les Etats-Unis ont conscience que des entrepreneurs possèdent des idées très pertinentes en Europe, la plupart du temps basées sur l’observation de la vie quotidienne et donc dans la recherche de créations de services pratiques.

Pour les américains, ces idées talentueuses méritent d’être développées à leur juste valeur et ils investissent parfois plus de 30 millions de dollars afin de faire passer la société du statut de start-up à celle d’entreprise très prometteuse.

Ils s’intéressent de près aux créations de start-ups anglaises et allemandes qui ont été capables en 2013 de mettre en place des projets particulièrement convaincants. Delivery Hero qui est un service allemand de livraison de nourriture à domicile a d’ailleurs connu le plus haut chiffre en ce qui concerne la levée de fonds sur l’année 2013 avec un chiffre record de 173 millions de dollars tant le concept de la start-up mérite d’être développé à grande échelle.

Le statut de la France

franceLe fonctionnement de la France est en décalage car jusqu’à présent les start-ups françaises bénéficiaient de levée de fonds exclusivement français. Bpi France a d’ailleurs été l’acteur principal dans le développement des start-ups françaises.

L’exportation des idées des entrepreneurs français qui créent des projets sur une quantité de domaines incroyables, n’a pu être possible que grâce aux financements internes. Les fonds étrangers investis en France sont assez importants mais correspondent à des montants moins importants que pour les autres pays européens.

La levée de fonds historique faite par Bpi France pour obtenir Sarenza avec un investissement de 98 millions de dollars est pourtant la preuve que la France est en capacité de produire des start-ups dont les qualités et le succès sont tellement conséquents qu’ils ont déjà une valeur importante.

Les fonds étrangers pourraient venir davantage visiter la France avec la nouvelle start-up qui a su se distinguer avec le site de covoiturage BlablaCar qui a été l’objet de négociations de la part de pays étrangers pour une valeur de 100 millions de dollars.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !