vendredi 20 oct 2017

Réforme économique : le modèle scandinave

Réforme économique : le modèle scandinave

A l’heure où de nombreux pays européens se trouvent accablés par la crise économique, la Suède, la Finlande, la Norvège et le Danemark se distinguent grâce à un modèle économique complètement différent. C’est toute la conception de ce système qui a été repensée dans cette partie de l’Europe et qui, compte tenu de ses résultats, est en mesure de donner des pistes de réflexions à ses homologues européens particulièrement touchés.

Le citoyen au coeur du système

Dans les pays scandinaves, le modèle économique est pensé de telle façon que ce n’est pas l’Etat qui propose aux citoyens mais que ces derniers ont une place prépondérante dans chaque décision. En créant le programme “Citoyens à la barre”, l’ensemble des administrations a donc été transformé pour convenir aux attentes de la population.

Ainsi, loin de l’Etat providence, l’administration se conçoit comme une structure d’accompagnement, de services dont les performances sont étudiées afin d’apporter à la fois satisfaction et efficacité dans son domaine. De même, le système repose sur une large décentralisation et un rôle précisément défini pour chaque acteur de la vie économique.

Le système de santé repose sur la responsabilité à la fois des praticiens et des patients. Le mode de paiement des médecins a été revu ainsi que les compétences qui leur sont associées. De leur côté, les usagers ont un comportement responsable et possèdent un droit de regard et de parole lors des différences instances représentatives.

Une structuration scolaire et professionnelle

Le modèle éducatif scandinave repose sur le principe de former au plus tôt des personnes en offrant la certitude que la formation reçue donne accès rapidement a un emploi. Sont alors associés des modes d’incitation à une scolarisation de qualité avec des parcours de formation précis, aux débouchés définis et vacants dans le monde du travail. De même, chacun de ces pays adopte une politique active de l’emploi avec un pourcentage de population active très élevé.

Le nombre de chômeurs est donc largement moindre grâce à des mesures de maintien de l’emploi des jeunes, des femmes et des plus de 50 ans. De ce fait, le chômage est particulièrement faible pour les jeunes avec 13,8 % au Danemark et 9,3% en Norvège alors que la France doit faire face à ce fléau qui touche 22,5 % de cette catégorie de sa population. Les autres pays européens oscillent autour de 16,7%. Ce résultat est donc obtenu en déterminant en amont des parcours de scolarisation et de formation en corrélation avec la demande au niveau du monde du travail.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !