jeudi 19 oct 2017

Le projet de relance économique français sera-t-il accepté par l’Union Européenne ?

Le projet de relance économique français sera-t-il accepté par l’Union Européenne ?

Malgré l’émergence de quelques idées qui sont intéressantes et qui devraient permettre de présenter des meilleurs résultats économiques, le PIB de la France atteindra environ 4,3 % à la fin de l’année. Bruxelles a pourtant imposé un maximum de 3%.

Un projet difficilement réalisable

Finance

Alors que la France s’apprête à déposer son projet de rééquilibrage économique pour 2015, il apparaît déjà que les objectifs visés ne pourront pas être atteints avant 2017 dans le meilleur des cas. Il est donc légitime de se poser la question de la pertinence d’un tel plan s’il ne semble suffisant pour redresser le pays rapidement.

Le délai qui avait été offert par l’Union Européenne à la France ne semble pas avoir été utilisé de façon judicieuse car même si les propositions qui seront faites sont intéressantes, elles restent largement insuffisantes. La multiplication de voies qui sont immédiatement abandonnées donne l’image d’une France hésitante, qui ne semble pas en mesure de prendre des décisions tranchées pour le bien de tous.

Un projet en danger ?

france

La Commission Européenne pourrait donc être amenée à refuser purement et simplement le projet français. Une procédure contre Paris serait donc lancée afin de l’obliger à prendre les réformes structurelles qui s’imposent et donc de passer des théories que ne cessent de se multiplier, à l’action pour obtenir de réels résultats. Une telle décision serait regrettable aussi bien pour la France que pour l’Europe toute entière. Cette décision pourrait mettre également d’autres pays dans la même situation dans une position inconfortable.

La France est sur le point de vivre un évènement décisif et il est peut-être encore temps de penser à faire des modifications avant la présentation de ce projet devant la Commission Européenne. Une réelle ligne de conduite n’a pas encore trouvée car le déficit va être comblé par des restrictions dans plusieurs domaines mais sans endiguer le problème de fond. Oser une nouvelle économie est encore possible avec le potentiel qui existe en France. Certaines pistes sont envisagées mais le pays doit être encore plus ambitieux.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !