Étudiant : comment l’assurance habitation vous protège ?

Étudiant : comment l’assurance habitation vous protège ?

Trader en toute simplicité avec eToro

💸 Avec eToro, investissez plus facilement que jamais sur des actions
(Google, Apple, Facebook, Amazon...), des matières premières (pétrole, or, argent...),
les cryptomonnaies et des devises (EUR, USD, YEN...) 💱

👉 Lire notre avis sur eToro 👈

La règle GRATUIT 2X

🔥 Comment n'importe qui en France qui peut obtenir 6 350 € d'actions GRATUITEMENT
🔥 Gagner des retours sur investissement de 716% SANS mettre en danger son patrimoine
🔥 La stratégie SIMPLE qui permet aux ultra-riches de gagner des fortunes lors des crises

👉 Je veux en savoir plus 👈

Vous êtes étudiant et allez bientôt intégrer votre nouveau logement ? Mais avez-vous pris toutes les dispositions nécessaires, plus particulièrement celle relative à votre assurance habitation ? Il s’agit d’une assurance étudiant qui vous sera très utile tout au long de votre parcours académique. Elle vous permet de vous protéger d’un certain nombre de risques. Voici les principales caractéristiques et garanties d’une assurance étudiant.

L’assurance habitation étudiant : est-ce obligatoire ?

Aujourd’hui en France, plus de 80% des étudiants, étrangers ou pas, ont recours à la location lorsqu’il s’agit de se loger le temps de leurs études. Corollaire du bail de location pour étudiant, l’assurance habitation étudiant proposée ici est obligatoire. Vous êtes donc tenu d’y souscrire, afin de bénéficier de ses différentes garanties, lesquelles peuvent varier selon les compagnies d’assurance.

En règle générale, l’assurance habitation étudiant vous protège vis-à-vis du propriétaire en cas de dommages causés au logement. Dans le cas d’un logement loué non meublé, elle s’applique aux risques locatifs. Elle vous protège notamment en cas d’incendie, d’explosion, de dégâts des eaux, etc. Avant que vous n’intégriez le logement, le bailleur est en droit de vous réclamer une attestation d’assurance habitation.

Toutefois, dans un logement non meublé, nous vous suggérons de souscrire une assurance multirisques habitation classique. Elle vous protège des dommages cités en amont et vous fait bénéficier de la garantie responsabilité civile. Cette dernière, quant à elle, vous couvre en cas de dommages causés à autrui ou de dégâts sur votre mobilier, matériel informatique et électroménager.

Quels sont les logements concernés par l’assurance habitation ?

Vous êtes tenu de souscrire une assurance étudiant si vous logez en résidence étudiante, même si vous avez loué le local par le biais du CROUS. Les logements en colocation sont aussi concernés par l’assurance habitation pour étudiant. Un seul colocataire peut y souscrire dans ce cas, et nominativement désigner les autres colocataires qui profitent des mêmes garanties. Dans ce cas, les étudiants colocataires doivent s’organiser afin de s’acquitter des mensualités dans les délais impartis. Par ailleurs, les étudiants mineurs doivent aussi souscrire cette assurance habitation pour étudiant, qu’ils soient en colocation ou non.

Toutefois, si la loi rend obligatoire la souscription d’une assurance habitation étudiant, il faut dire que des exceptions existent. L’étudiant qui loue un appartement meublé par exemple et ne s’en sert pas à titre de résidence principale, n’est en effet pas tenu de souscrire une assurance habitation. Il n’en demeure pas moins qu’une assurance habitation étudiant est toujours recommandée.

Assurance habitation pour étudiant

Quelles sont les garanties d’une assurance habitation étudiant ?

Comme nous l’avons précisé en amont, l’étendue des garanties dépend du type d’assurance. Nous vous recommandons pour votre logement étudiant de privilégier spécialement l’assurance multirisque. Quoi que plus onéreuse comparée à l’offre risques locatifs, elle comporte au-delà des garanties courantes, des options supplémentaires très intéressantes. En cas de vol ou de vandalisme, vous serez indemnisé et l’ensemble des pertes matérielles et technologiques seront remboursées par l’assureur. Aussi, les frais de remise à neuf du matériel immobilier endommagé ne relèveront nullement de votre charge.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !