vendredi 17 aoû 2018

Égypte, un fonds de 2 milliards de dollars de la part de la SFI

Égypte, un fonds de 2 milliards de dollars de la part de la SFI

La Société Financière Internationale (SFI), organisation de la Banque Mondiale dédiée au secteur privé, s’est engagée à soutenir financièrement le secteur privé égyptien avec un fonds de 2 milliards de dollars. Une valeur qui pourrait augmenter pour financer l’entrepreneuriat et les petites et moyennes entreprises (PME).

Selon une déclaration du ministère, les finances de la SFI se concentreront sur le domaine de l’énergie renouvelable jusqu’en 2019.

Un fonds pour soutenir le partenariat public-privé

sahar Nasr

Dans le cadre du partenariat entre l’Égypte et la Banque mondiale, la ministre égyptienne de l’investissement et de la coopération internationale, Sahar Nasr, a fait la rencontre de Philippe Le Houérou, directeur général de la SFI. C’était en fin de semaine que s’était déroulée la rencontre à Washington pendant que la ministre était en visite aux États-Unis. Lors de cette rencontre, les deux ont discuté de la coopération entre l’Égypte et la SFI, mais aussi des dernières réformes économiques adoptées par l’Égypte.

Philippe Le Houérou a exprimé sa confiance dans l’économie égyptienne et d’autres programmes gouvernementaux, soulignant que Le Caire était la première priorité de la SFI. La ministre a, quant à elle, profité de l’occasion pour annoncer son désir d’une plus grande coopération entre l’Égypte et la SFI. Le Houérou a expliqué que son organisation était désireuse de soutenir la participation du secteur privé sur le territoire égyptien dans le domaine des énergies renouvelables, de la communication, des transports et de l’entrepreneuriat.

La SFI compte également fournir un soutien technique sur la mise en œuvre du partenariat public-privé dans ce secteur.

Une réforme appréciée de l’international

nasr et la SFI en 2016

Les analystes ont remarqué un lien entre les louanges des institutions financières pour le processus de réformes de l’Égypte et les hausses de prix.

Le Fonds monétaire international (FMI) a récemment salué le programme de réforme économique du pays. Cela a été suivi d’une décision d’augmenter de 30 à 75 % les prix du gaz naturel pour les ménages et les entreprises.

Le ministre égyptien a déclaré que le portefeuille de coopération entre la SFI et l’Égypte atteignait 1,8 milliard de dollars de 2014 à 2018 en investissant dans les secteurs de l’énergie, des infrastructures, des banques, du pétrole, du tourisme, de la santé et de l’industrie.

Nasr a souligné les efforts égyptiens pour stimuler le développement africain à travers sa rencontre avec le groupe africain de la banque, soulignant que le pays se concentre sur la jeunesse, l’infrastructure et le capital humain comme éléments essentiels pour progresser vers un avenir meilleur pour le continent.

L’Égypte a été choisie par la SFI comme modèle pour ses investissements au Moyen-Orient et en Afrique, soulignant l’engagement de la SFI à soutenir le secteur privé afin de contribuer à offrir des opportunités d’emploi aux jeunes.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !