L’escompte: les crédits de trésorerie accessibles

L’escompte: les crédits de trésorerie accessibles

Avec eToro, investissez plus facilement que jamais sur des actions d'entreprise (Google, Apple, Facebook, Amazon...), des matières premières (pétrole, or, argent...), les cryptomonnaies et des devises (EUR, USD, YEN...) 💱💸

👉 S'inscrire gratuitement sur la plateforme de trading social eToro 👈

Les crédits de trésoreries les plus facilement accessibles sont en général ceux qui s’appuient sur la mobilisation de créances commerciales, car ils présentent de meilleures garanties et facilitent le refinancement des banques.

L’escompte d’effet de commerce est le crédit le plus facile et le plus sûr. Le plus facile pour l’entreprise, car la traite est à la fois le support de crédit et le moyen de paiement alors que les autres moyens de mobilisation de créances séparent financement et moyen de paiement. Le plus sûr pour l’entreprise, car l’étant aussi pour la banque.

Pour une activité hors exportation

activité hors exportation

Pour toute entreprise n’effectuant pas de vente à l’exportation, il n’y a pas de mobilisation de créances sur l’étranger. Toutefois, seules les ventes payées par traite peuvent être escomptées.

La remise de la traite à l’escompte nécessite qu’elle soit acceptée, ce qui prend le temps nécessaire à l’envoi de la traite à l’acceptation du client et au retour de celle-ci.

Ce délai peut être assez long et il est fréquemment nécessaire de relancer le client, pour qu’il retourne l’effet accepté. Les causes en sont essentiellement soit une forme de négligence du client dont les services privilégient d’autres tâches, soit la volonté d’attendre.

En effet, une traite doit être domiciliée sur une banque où elle sera présentée à l’échéance.

Un crédit évidemment avec frais et commission

Un crédit évidemment avec frais et commission

Toutefois, il est possible de supprimer ce délai (non dans l’absolu mais du point de vue de l’entreprise) en faisant présenter la traite à l’acceptation du client par la banque. Ceci ne se fait pas sans frais et la commission de présentation à l’acceptation viendra s’ajouter à la commission d’encaissement ainsi qu’aux agios.

Prenons l’hypothèse qu’au vu de ce qui précède, les dirigeants d’une entreprise aient décidé de ne remettre à l’escompte que des effets acceptés selon la procédure normale d’envoi de la traite à l’acceptation du client, en même temps que la facture correspondante et, si possible, en même temps que la marchandise afin de ne pas allonger le délai de paiement d’un délai de facturation.

Admettons aussi avoir remarqué que l’aller-retour de la traite à l’acceptation nécessite en moyenne n jours.

Faut-il choisir d’escompter toutes les traites ?

escompter toutes les traites

Le choix d’un niveau de risque de trésorerie est le fait des dirigeants et s’apprécie soit en fonction du risque économique qui pèse sur les encaissements et/ou décaissements selon l’activité, la clientèle, etc., soit selon la marge de sécurité existant entre les crédits utilisés et les crédits accessibles.

Le besoin de financement après escompte subit des variations autour de la moyenne moins ample que le BFE lui-même. La partie consacrée aux plans de trésorerie mettra en évidence la réduction donc de l’amplitude des variations après recours à l’escompte.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !

S'inscrire gratuitement sur eToro