vendredi 17 aoû 2018

IFRS 16 : quelles évolutions pour les règles comptables ?

IFRS 16 : quelles évolutions pour les règles comptables ?

Dès janvier 2019, l’IFRS 16 va entrer en vigueur avec de nouvelles règles comptables. Pour les entreprises, il faut s’informer dès maintenant pour savoir quels seront les changements à opérer. Un nouveau modèle de comptabilité va donc devenir la nouvelle norme. Se renseigner en amont est la clé pour réussir cette transition.

Vers une transparence des bilans

L’IFRS 16 a été pensé pour faciliter la gestion financière de son entreprise avec une nouvelle façon de gérer les contrats de location. En effet, dès 2019, il n’y aura plus de différences entre les contrats de location simple et de location financière.

Alors qu’ils étaient jusqu’alors hors bilan, les contrats de location de moins de 12 mois et les actifs de moins de 5000 dollars feront partie des engagements dans les bilans. Ce changement devrait nettement simplifier la comptabilité. Le classement des contrats hors bilan se fera uniquement en fonction de l’actif représenté.

EY - IFRS 16

Une phase de transition importante

L’annonce de la date du 1er janvier 2019 est une bonne nouvelle pour les comptables qui vont avoir le temps d’étudier l’ensemble des changements à venir. En utilisant à bon escient cette phase de transformation, ces experts seront prêts pour le passage obligatoire à la nouvelle norme IFRS 16 à la date prévue.

Certains éléments restent d’ailleurs inchangés avec la possibilité de consolider les contrats de location. Pour les professionnels du métier et leurs comptables, cet aspect est primordial pour pouvoir poursuivre leur activité dans les meilleures conditions.

Les nouveautés à retenir

IFRS 16

Le contrat de service offre la possibilité d’intégrer les contrats de courte durée ou d’un montant peu élevé. Simplifier les comptes et optimiser la gestion de la trésorerie sont les défis de l’IFRS 16. Dès sa mise en place, le travail des comptables devrait être nettement plus facile afin de se concentrer sur l’évolution de leur entreprise.

Pour les contrats de location inférieurs à 5000 dollars, il est intéressant de savoir que des exceptions sont possibles sous certaines conditions. Il faudra donc se renseigner pour savoir de quelle façon les intégrer au bilan avec les autres.

Les contrats dits « as a service » comme les IAAS, DAAS, PAAS, SAAS représentent un moyen d’intégrer des éléments au bilan. Un comptable va pouvoir réfléchir à la meilleure façon de faire entrer ses contrats dans les comptes grâce aux opportunités offertes par l’IFRS 16.

A découvrir : une infographie qui vulgarise les changements à venir pour le leasing en 2019 (source : daf-mag.fr)

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !