L’optimisation de la fiscalité : un sujet tabou en France ?

L’optimisation de la fiscalité : un sujet tabou en France ?

Trader en toute simplicité avec eToro

💸 Avec eToro, investissez plus facilement que jamais sur des actions
(Google, Apple, Facebook, Amazon...), des matières premières (pétrole, or, argent...),
les cryptomonnaies et des devises (EUR, USD, YEN...) 💱

👉 Lire notre avis sur eToro 👈

Le trading présente un risque pour votre capital. Des frais peuvent être appliqués sur d’autres actifs. Pour plus d’infos, consultez cette page.

En général, les charges fiscales sont suffisamment importantes pour impacter considérablement le budget d’un foyer ou d’une entreprise. Heureusement, de nombreux dispositifs sont disponibles pour réduire cette charge. Il est cependant crucial de bien choisir la solution qui correspond le plus à sa situation. Parmi les options les plus prisées pour diminuer son imposition figure l’optimisation fiscale. Elle peut s’appliquer pour tous les types d’impôts et peut se faire sous plusieurs formes. Toutefois, l’optimisation doit être faite de manière légale. On vous dit tout sur l’optimisation de la fiscalité en France.

L’optimisation fiscale : c’est quoi ?

Il s’agit d’un dispositif qui permet de réduire l’imposition d’un contribuable. Que vous soyez un professionnel ou un particulier, elle s’applique en fonction de votre situation. Pour vous informer, vous pouvez vous rendre chez Optimm’up pour en savoir davantage sur l’optimisation fiscale.

Il faut savoir qu’un contribuable se doit de payer divers impôts à l’État, notamment sur son patrimoine immobilier, sur son patrimoine financier, sur ses revenus professionnels, etc. De ce fait, il est redevable sur l’impôt sur le revenu, la taxe foncière, l‘impôt sur la fortune immobilière, et aussi sur la taxe d’habitation.

Ces différentes charges fiscales peuvent grimper rapidement. Afin de les réduire, les contribuables ont la possibilité d’utiliser diverses règles fiscales, en toute légalité et en respectant les lois en vigueur. D’où l’existence de l’optimisation fiscale.

Comment cela fonctionne ?

Pour optimiser ses charges fiscales, un contribuable doit dans un premier temps réaliser un bilan de son patrimoine. C’est à l’aide de ce dernier qu’il réalise l’inventaire de son patrimoine financier et immobilier. Ce bilan lui permet de définir le poids de ses charges fiscales relatives au patrimoine. Une fois le bilan établi, il doit analyser les dispositifs fiscaux qui conviennent le mieux à sa situation.

Optimisation de la fiscalité

Pour bénéficier d’une réduction considérable d’impôt, il est fortement recommandé de recourir aux services d’experts en fiscalité, d’experts comptables ou de s’adresser à des conseillers en gestion de patrimoine. Ces derniers disposent des compétences nécessaires pour vous établir un bilan de patrimoine, et peuvent vous conseiller sur les meilleures solutions fiscales adaptées à votre situation.

Une optimisation fiscale consiste donc à tirer profit des différentes incitations fiscales offertes par un pays et aussi d’aménager sa situation fiscale.

Les différents dispositifs pour optimiser sa fiscalité

Nombreux sont les dispositifs accessibles pour une optimisation fiscale. Le contribuable doit donc choisir la solution la plus intéressante pour lui, en fonction de sa situation.

Patrimoine immobilier

Il est possible d’optimiser sa fiscalité grâce à son patrimoine immobilier. Il est par exemple possible d’opter pour le dispositif de la loi Pinel pour un investissement locatif neuf, la loi Censi Bouvard, la loi Malraux, la loi Cosse, etc.

Impôt sur la fortune immobilière

L’optimisation fiscale pour les impôts sur le patrimoine immobilier est aussi parfaitement faisable. Pour cela, il est possible de choisir entre plusieurs dispositifs, comme le démembrement de propriété, l’exonération des biens professionnels, ou encore la réduction d’impôts pour les dons.

L’optimisation fiscale pour les entreprises

Cette optimisation peut s’appliquer pour toutes les catégories de bénéfice. Elle peut donc concerner les BNC ou les Bénéfices Non Commerciaux, les BIC ou les Bénéfices Industriels et Commerciaux, les BA ou les Bénéfices Agricoles.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le !

Lire notre avis sur Etoro